L’École Militaire InterArmes : une école de formation des officiers d’excellence

Temps de lecture : 6 minutes

L’École Militaire InterArmes (EMIA) est une école militaire française située à Coëtquidan, dans le Morbihan au sein de l’Académie Militaire de Saint Cyr. Elle est chargée de la formation des officiers de l’armée de Terre issus du recrutement interne.

Une histoire prestigieuse

L’EMIA a été créée en 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été fondée par le général de Gaulle, qui souhaitait créer une école militaire qui soit ouverte à tous, quelle que soit la filière de recrutement.

L’EMIA est une école prestigieuse qui a formé de nombreux officiers de haut niveau.

Une formation complète et exigeante

La formation à l’EMIA dure deux ans. Elle est divisée en deux grands axes :

·       Le premier axe, est consacré à l’enseignement académique. Les élèves officiers suivent des cours de mathématiques, de physique, de chimie, de sciences naturelles, d’histoire, de géographie, de droit, de langues étrangères, etc.

·       Le second axe, ils suivent également des cours de formation militaire, notamment le tir, le combat, les techniques d’intervention, etc. Ils réalisent le stage commando en Guyane mais également le stage de Moniteur Commando au Centre National d’Entrainement Commando à Montlouis Collioure. Ils passent aussi le brevet parachutiste et enfin, ils défilent sur les champs Elysé pour le 14 juillet.

La formation à l’EMIA est exigeante. Les élèves officiers doivent être en bonne condition physique et mentale. Ils doivent également être capables de faire preuve de leadership, de rigueur et d’adaptation.

À l’issue de leur formation, les élèves officiers sont nommés lieutenants et choisissent une Division d’Application pour se spécialiser avant de rejoindre les régiments pour devenir chef de section comme lieutenant.

De bons Dolos !

Les élèves de l’École Militaire InterArmes (EMIA) sont appelés des « dolos ». Ce surnom est une référence à la marque de corned-beef des anciennes rations de combat, dont l’opercule était « marketé » d’un bœuf (un « bœuf » étant en langage argotique militaire un soldat rustique, dur à la tâche et pas toujours très fin).

Ce surnom a été adopté par les élèves officiers de l’EMIA dans le courant des années 1970. Il est aujourd’hui largement utilisé, tant par les élèves officiers eux-mêmes que par le grand public.

Il existe plusieurs explications possibles à l’origine de ce surnom. Une explication possible est que les élèves officiers de l’EMIA sont considérés comme des soldats rustiques, durs à la tâche et pas toujours très fins. Cette explication est cohérente avec le fait que les élèves officiers de l’EMIA suivent une formation exigeante, qui les prépare à exercer des fonctions difficiles.

Une autre explication possible est qu’ils mangeaient les corned-beef que leurs camarades St Cyrien délaissés. Les St Cyriens les appelés ainsi pour se moquer d’eux mais ce surnom prit tous son sens avec la première explication et est devenu la force de ces élèves qui s’en revendiquèrent jusqu’à avoir une boîte de dolo sur leur bureau tout du long de leurs carrières et même un autocollant derrière leur Defnat …

Quoi qu’il en soit, le surnom « dolos » est aujourd’hui bien ancré dans la culture militaire française. Il est un symbole de l’identité des élèves officiers de l’EMIA.

L’histoire de la tenue de parade de l’EMIA

La tenue de parade de l’École Militaire InterArmes (EMIA) est une tenue traditionnelle qui remonte à la création de l’école en 1942. Elle est inspirée des tenues de parade des écoles militaires françaises du XIXe siècle.

La tenue se compose d’un képi bleu ciel avec galon d’or, d’une veste bleu ciel avec col officier orné de la grenade dorée, de manches soulignées d’un même parement avec trois boutons et galon en trèfle doré, d’une attente dorée sur chaque épaule, d’un pantalon portant une bande latérale bleu ciel, et d’un sabre.

Le sabre de l’EMIA

Le sabre de l’EMIA est un sabre d’officier français modèle 1822. Il est en acier trempé et possède une lame à double tranchant de 80 cm de long. La poignée est en bois recouvert de cuir et est ornée d’une garde en laiton.

Le sabre est porté à la ceinture, la lame tournée vers le bas. Il est utilisé pour les cérémonies militaires, notamment pour la remise des diplômes aux élèves officiers.

Le sabre comme symbole

Le sabre est un symbole de l’officier français. Il représente la force, la discipline et l’honneur. Il est également un symbole de l’héritage militaire français.

Les élèves officiers de l’EMIA sont fiers de porter le sabre. Il est pour eux un symbole de leur engagement et de leur volonté de servir la France

La prière de l’EMIA

La prière de l’EMIA est un chant qui est chanté par les élèves officiers de l’École Militaire InterArmes (EMIA). Elle est écrite par André Zirnheld, un aspirant parachutiste français mort au combat en 1942.

La prière est un appel à la force, au courage et à la foi. Elle exprime le désir des élèves officiers de servir la France et de défendre les valeurs de la République.

Voici les paroles de la prière :

Mon Dieu, donne-moi la tourmente,

Donne-moi la souffrance,

Donne-moi l’ardeur au combat.

Donne-moi ce dont les autres ne veulent pas,

Ce qu’on te refuse.

Donne-moi tout cela, oui tout cela.

Je ne veux ni repos ni même la santé.

Tout cela, mon Dieu, t’es assez demandé.

Mais donne-moi,

Mais donne-moi force et courage,

Mais donne-moi la foi,

Pour que je sois sur de moi.

Donne-moi la tourmente,

Donne-moi la souffrance,

Donne-moi l’ardeur au combat.

La signification de la prière

La prière de l’EMIA est un chant de courage et de détermination. Elle exprime la volonté des élèves officiers de surmonter les obstacles et de s’engager corps et âme dans leur mission.

Le chant est divisé en deux parties. La première partie, qui est composée des quatre premiers vers, est un appel à la force et au courage. Les élèves officiers demandent à Dieu de leur donner la force de surmonter les épreuves, la souffrance et le danger.

La deuxième partie, qui est composée des quatre derniers vers, est un appel à la foi. Les élèves officiers demandent à Dieu de leur donner la foi nécessaire pour croire en eux-mêmes et en leur mission.

La prière comme symbole

La prière de l’EMIA est un symbole de l’esprit de l’EMIA. Elle exprime les valeurs de courage, de détermination et de foi qui sont au cœur de la formation des officiers de l’armée de Terre.

La prière est chantée lors de nombreuses occasions, notamment lors de cérémonies officielles, notamment celle des sabres et du triomphe. Elle est un moment de recueillement et de partage pour les élèves officiers, qui se retrouvent unis autour de ces valeurs communes.

La devise de l’EMIA

La devise de l’École Militaire InterArmes (EMIA) est « Le travail pour loi, l’honneur comme guide ».

Cette devise exprime la volonté des élèves officiers de l’EMIA de se consacrer au travail et à l’honneur. Elle est un rappel que le métier d’officier est une profession exigeante, mais aussi une profession noble et honorable.

La devise est inscrite sur le drapeau de l’EMIA, ainsi que sur l’écusson de l’école.

La signification de la devise

La devise « Le travail pour loi, l’honneur comme guide » est composée de deux phrases :

  • « Le travail pour loi » signifie que le travail est une valeur fondamentale pour les élèves officiers de l’EMIA. Ils sont conscients que le succès dans leur profession dépend de leur capacité à travailler dur et à se dépasser.
  • « L’honneur comme guide » signifie que l’honneur est également une valeur essentielle pour les officiers. Ils sont déterminés à agir avec honneur et intégrité, tant dans leur vie professionnelle que personnelle.

La devise comme symbole

La devise « Le travail pour loi, l’honneur comme guide » est un symbole de l’esprit de l’EMIA. Elle exprime les valeurs de travail, d’honneur et d’intégrité qui sont au cœur de la formation des officiers de l’armée de Terre.

La devise est un rappel que les officiers sont des hommes et des femmes qui sont prêts à tout pour servir la France et ses valeurs.

Le drapeau de l’EMIA

Le drapeau de l’École Militaire InterArmes (EMIA) est un symbole important pour l’école et ses élèves officiers. Il représente les valeurs de la France, de l’armée de Terre et de l’EMIA.

Lors de sa création, l’EMIA possédait deux drapeaux :

  • Le drapeau de l’École Militaire de L’Infanterie et des chars de combat de Saint-Maixent, pour les « corps de troupe ».
  • Le drapeau de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, pour les Saints-Cyriens

En 1946, le général de Lattre de Tassigny, commandant en chef des forces françaises en Indochine, offre un drapeau unique à l’EMIA. Ce drapeau est porté par les élèves officiers de l’école lors de défilés et de cérémonies officielles.

En 1947, l’EMIA devient l’École Spéciale Militaire Interarmes (ESMIA). Le drapeau du général de Lattre est alors déposé au musée du souvenir de Coëtquidan.

En 1961, le drapeau du général de Lattre est remis à l’EMIA lors de la remise des sabres de la première promotion de la nouvelle école. Il est alors porté par les élèves officiers lors de cérémonies officielles.

Inscriptions réglementaires

Le drapeau porte les inscriptions réglementaires suivantes :

  • D’un côté : « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE – ECOLE MILITAIRE INTERARMES »
  • De l’autre : « HONNEUR ET PATRIE »

Citations et décorations

Le drapeau porte en cravate trois décorations :

  • La Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations Extérieurs avec palme, décernée à l’ESMIA en 1953 pour son héroïsme sur les champs de bataille d’Extrême-Orient.
  • La Croix de Guerre 1939-45 avec palme, décernée en 1949 à l’EMIA.
  • La Croix de Guerre 1939-45 avec palme, décernée en 1987 à l’École Militaire de Cherchell.

La Croix de la Légion d’Honneur

En 2011, à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’EMIA, le drapeau de l’école, porté par la promotion Général Bigeard, est décoré de la Croix de la Légion d’Honneur. Cette distinction est la plus haute distinction honorifique française.

Le drapeau de l’EMIA est un symbole important pour l’école et ses élèves officiers. Il représente les valeurs de la France, de l’armée de Terre et de l’EMIA. Il est un rappel des sacrifices consentis par les officiers qui en sont issus.

L’École Militaire InterArmes est une école de formation des officiers d’excellence. Elle offre une formation complète et exigeante qui prépare les élèves officiers à exercer les fonctions d’officier dans les différentes armes et services de l’armée de Terre.

Vous aimez cet article ?

Partagez-le avec vos amis

Facebook
LinkedIn
Email

Les dernières actualités

Famille des armées
Actualité

Familles des armées

Temps de lecture : 2 minutes le déploiement de Famille des Armées sur les 100 premières unités de l’armée de Terre est un véritable succès. La plateforme a d’ores et déjà démontré son utilité pour renforcer le lien entre les militaires et leurs familles et contribuer à leur bien-être.

Lire l'article
Logo Nextories avec goutte verte et maison.
Au profit des militaires

Déménagement pour Militaires : Découvrez la Plateforme Recommandée par le Ministère des Armées

Temps de lecture : 2 minutes Les militaires confrontés à la nécessité de déménager trouvent souvent ce processus stressant et complexe, surtout avec les contraintes administratives que cela implique. Heureusement, une solution existe pour simplifier cette transition : la Plateforme de Mobilité pour la Défense (PFMD), sur laquelle Nextories est recommandée officiellement par le Ministère des Armées depuis 2018.

Lire l'article
Au profit des militaires

Lafiops Immobilier

Temps de lecture : 2 minutes LaFiOps – Immobilier, une extension spécialisée de LaFiOps, excelle dans l’accompagnement complet de ses clients dans la vente de leur bien immobilier, particulièrement pour les membres de la communauté Défense et Sécurité. Leur expertise ne se limite pas à la transaction immobilière ;

Lire l'article